Fédération nationale des hôteliers : Les hôtels privés bientôt labellisés

La différence entre l’Algérie et la Tunisie ne réside pas dans l’infrastructure en elle-même, mais dans la gestion du parc hôtelier. Le manque de formation et l’amateurisme de gestion sont le problème N°1 du secteur. C’est ce qu’a déclaré Ayache Salim, secrétaire général de la Fédération nationale des hôteliers (FNH), invité hier au forum du quotidien El Mihwar.

«Nous ne pouvons pas généraliser cela à tous les hôteliers, mais leur grande majorité n’ont pas les notions de management et de marketing qui font que l’hôtel reçoive des clients à longueur d’année. Cet amateurisme fait que les prix des nuitées dépassent largement le coût réel d’hébergement», affirme-t-il avant de donner les dernières statistiques concernant le parc hôtelier privé. Il compte 1900 hôtels d’une capacité de 120 000 lits. La participation de ce parc à la trésorerie publique tourne autour de 60 à 70 milliards de centimes. Il cite également le nombre de 650 nouveaux investissements en cours dans le secteur de l’hôtellerie, entre nouveaux hôtels, maisons d’hôtes, gîtes et autres.

Seize nouveaux hôtels ont obtenu dernièrement leur agrément. Pour remédier à tout cela,  la FNH projette, en collaboration avec le ministère de tutelle, de labelliser les hôtels. Selon les propos de son secrétaire général, sans ce label ces hôtels ne pourront pas être classés et/ou référencés sur les plateformes de réservations algériennes et internationales. L’attribution de ce label est soumise à des conditions dont essentiellement le respect du cahier des charges qui inclut l’indice des prix et l’adhésion à la fédération. M. Ayache fait savoir que la FNH participe aujourd’hui à l’attribution des agréments aux nouveaux établissements hôteliers et désire, après accord du ministère, rendre l’adhésion à la fédération obligatoire afin d’obtenir l’agrément. Cela permettra de mettre plus d’ordre dans le secteur et de mieux maîtriser  les prix. «Les prix des nuitées telles qu’elles sont pratiquées aujourd’hui sont complètement loin du coût réel d’hébergement. C’est la raison pour laquelle nous voulons aujourd’hui réduire ces prix de 40% à partir de la saison estivale prochaine. Ceci permettra de perpétuer l’initiative prise par notre ministère durant cet été incluant les hôtels privés dans le plan de développement et de promotion du tourisme», explique M. Ayach, avant de rappeler que les adhérents de la fédération, dont le nombre est de 350 membres, sont soumis à une grille des prix qu’ils ne peuvent dépasser. Pour lui, il faut créer une dynamique événementielle qui permet d’avoir plus d’attractivité pour la destination Algérie.

Cela permettra de faire travailler plusieurs secteurs, à savoir ceux de la culture, du tourisme et bien d’autres, et créer de nouveaux postes d’emploi. La Fédération nationale des hôteliers a entrepris pour sa part, durant les six derniers mois, plusieurs démarches pour promouvoir la destination Algérie et mieux gérer le secteur. Il a été procédé à la création d’une plateforme de réservations purement algérienne, l’édition d’un guide d’hôtels et d’un magazine qui sera une carte postale de la destination Algérie. La FNH compte également, selon M. Ayache, jumeler ses efforts avec ceux de la Fédération nationale des associations des agences de tourisme et de voyages, malgré une première expérience avortée. Il est même prévu de créer une confédération regroupant toutes les organisations en relation avec le tourisme. Dans le volet formation, une convention est signée avec le ministère de la Formation professionnelle afin de lancer la formation du personnel exerçant dans l’hôtellerie. En dernier lieu, et dans le but d’absorber l’informel qui constitue une concurrence déloyale aux hôtels, il est prévu de lancer une opération visant à traquer ces opérateurs privés qui font dans la location non déclarée et leur offrir toutes les facilités pour intégrer la légalité et obtenir un agrément, notamment pour les maisons d’hôtes.

                                                                                                                         El Watan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *